Comptabilité d’entreprise : tendances et opportunités pour les cabinets

  • Blog
  • >
  • Comptabilité d’entreprise : tendances et opportunités pour les cabinets

Si la très grande majorité des dirigeants consultent régulièrement leur expert-comptable, peu d’entre eux le sollicitent pour copiloter la croissance de leur entreprise. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée en 2021 par Dext en partenariat avec OnePoll, sur le thème : « Les futurs besoins des entreprises françaises ». Pourtant, face à la concurrence des nouveaux entrants sur le marché, plateformes DIY (Do It Yourself) et autres acteurs low cost, les cabinets gagneraient à affiner leur offre de services et à soigner leur communication digitale. L’enjeu : se positionner durablement comme les partenaires de croissance des entreprises. Explications.

La tenue représente le gros des missions de l’expert-comptable

Tenue-fiscalité-conformité : ce triptyque incarne l’essentiel des services fournis par les experts-comptables aux entreprises. Selon une étude de l’Observatoire de la profession comptable, en 2019, 58 % des entreprises confiaient leur tenue à un expert-comptable. Un chiffre corroboré par le sondage OnePoll mené en 2021 auprès de 500 dirigeants : d’après cette étude, les domaines traditionnels comme les obligations déclaratives et la gestion de trésorerie sont ceux pour lesquels les entreprises tirent le plus de valeur de leur expert-comptable. 

Dans le même temps, certains besoins exacerbés par la crise sanitaire continuent de se manifester : écoute, proximité, réactivité. Les dirigeants ont fortement apprécié la présence de l’expert-comptable à leurs côtés durant la crise mais attendent d’eux, comme de leurs autres interlocuteurs professionnels, un retour quasi-immédiat à leurs sollicitations via des outils collaboratifs en ligne.

Une digitalisation comptable tirée par la facture électronique

Si, durant la crise, certains domaines de l’entreprise comme la communication et les flux de travail ont été digitalisés en priorité, d’autres sont encore à la traîne. Au niveau financier, la gestion de trésorerie se fait encore surtout manuellement. En revanche, avec l’arrivée de la facture électronique en 2023 et obligatoire dès 2025, les processus comptables se numérisent de plus en plus. Comme le rappelle l’Ordre des experts-comptables, « l’enjeu prioritaire comptable et organisationnel des quatre prochaines années est bien le document électronique et en premier lieu la facture électronique ». 

Cette évolution est porteuse de nombreux bouleversements. Tant pour les entreprises qui devront s’adapter à l’e-invoicing, que pour les cabinets avec la transformation de leurs modes de production, la suppression définitive de la saisie, voire, l’automatisation de la révision des comptes

« Ubérisation » de la profession : menace ou opportunité pour les cabinets ?

Quoi qu’il en soit, l’essor du digital modifie en profondeur le paysage de l’expertise-comptable. Certains analystes n’hésitent plus à parler d’ubérisation comptable, un phénomène marqué par le basculement progressif de la profession vers une économie de plateforme. Concrètement, cela se traduit par le raccourcissement de la chaîne de valeur, la digitalisation des relations clients-prestataires et l’automatisation des tâches répétitives à faible valeur ajoutée. 

Parmi les avantages qu’en tirent les entreprises, on peut citer la collecte dématérialisée, la saisie automatique des données et une tenue en temps réel qui permet de garder le contrôle sur ses finances. Quant aux cabinets, ils subissent désormais la concurrence des nouveaux intervenants sur le marché, dont les offres low cost ou DIY (internalisation de la tenue au sein des entreprises) contribuent à banaliser les missions traditionnelles.

Pour les cabinets, le vrai risque est de rester simple spectateur de ce mouvement. Or, une digitalisation de leurs pratiques s’impose aujourd’hui plus que jamais. Pas seulement pour gagner du temps sur les missions à faible valeur ajoutée comme la saisie, mais surtout pour capter une clientèle sur des créneaux porteurs mobilisant le capital humain du cabinet : conseil, accompagnement, relation client… C’est l’opportunité de réaffirmer le positionnement du cabinet en tant qu’interlocuteur privilégié des entreprises.

Leviers digitaux, facteur humain

La digitalisation des cabinets ne serait pas complète sans présence numérique. Pour se démarquer durablement, ils n’auront pas d’autres choix que de briller sur la toile. Site web attractif et optimisé, réseaux sociaux, blog et stratégie SEO… tous ces leviers leur permettront d’attirer et de convertir les prospects à chaque étape du parcours de vente.

Pour un cabinet moderne, le tout est de prolonger la qualité de l’expérience client jusqu’au cœur de l’offre en répondant aux nouvelles attentes : agilité, réactivité, simplification des tâches quotidiennes, conseil. Comment ? Grâce à un mix bien dosé de digital et de savoir-faire humain.

Aujourd’hui, la tenue n’est plus l’apanage des experts-comptables traditionnels. Et bientôt, elle ne sera plus leur principale source de revenus. Plus qu’une nécessité, digitaliser la tenue des clients est un impératif auquel doivent se plier les cabinets s’ils veulent toucher de nouveaux revenus grâce aux prestations d’accompagnement. C’est ainsi qu’ils offriront aux entreprises une vraie valeur ajoutée, les clés pour leur permettre de se développer, d’optimiser leur stratégie financière et de capter eux-mêmes de nouveaux clients.